Gribouillis dans les marges

Interprète LSF virtuel

Je découvre via un gazouillis repris par Gelnior une vidéo de présentation du projet Sign3D, dont le but était de développer une avatar en images de synthèse capable de signer en langue des signes française. Malheureusement, la vidéo date de 2014, et j’ai l’impression que le projet n’a guère avancé depuis, puisque le laboratoire partenaire proposait voici quelques mois une thèse pour y travailler. De son côté, Mocaplab, une entreprise également partenaire du projet travaille à Sign360, une application pour apprendre à signer des mots via un petit avatar. La démonstration en ligne est assez jolie, elle permet de moduler la vitesse et de changer de point de vue afin de bien appréhender le geste.

Ce projet me semble particulièrement important en ce qu’il rendrait l’accessibilité plus « accessible ». Avec les progrès de la reconnaissance vocale, sous-titrer automatiquement des contenus devient, ou va bientôt devenir, relativement simple à mettre en œuvre. Mais le sous-titrage ne suffit pas, certaines personnes personnes sourdes de naissance étant plus à l’aise avec la LSF. Sous-titrage et interprétation en LSF sont complémentaires. Un projet comme Sign3D permettrait donc d’ajouter un interprète LSF virtuel à de nombreux contenus : réunions publiques, chroniques vidéo…

Je signale au passage le travail du collectif Accès-Cible qui œuvre pour permettre aux sourd⋅e⋅s de profiter comme les entendant⋅e⋅s du pathétique spectacle du cirque électoral.

(et non, je ne crois pas que cette technologie tuera les interprètes LSF humains).