Gribouillis dans les marges

Décalogue des développeurs et développeuses

Maître Éolas vient de publier une traduction d’un Décalogue des avocats écrit il y a 60 ans par Eduardo Juan Couture Etcheverry.

Je trouve que ces dix conseils s’appliquent aussi fort bien au développement informatique. En voici une rapide dérivation, en remplaçant quelques mots. Je serais ravi que d’autres trouvent de plus jolies formulations pour en faire un texte à méditer ;-)

Aime ton mérier. Tâche d’exercer l’informatique de telle façon que le jour où ton enfant te demandera conseil pour choisir sa future profession, tu considères comme un honneur de lui proposer de devenir développeur.

Étudie. L’informatique se transforme constamment. Si tu ne suis pas son pas, tu seras chaque jour un peu moins développeur.

Combats. Tu dois lutter pour l’informatique, mais le jour où il sera en conflit avec les intérêts des utilisateurs et des utilisatrices, choisis toujours leur camp.

Oublie. Le développement est une lutte de passions. Si à chaque bataille tu chargeais ton âme de rancœur, un jour viendrait où la vie te sera devenue impossible. Une fois le combat achevé, oublie aussi vite ta victoire que ta défaite.

Pense. Le développement s’apprend en étudiant, mais il se pratique en pensant.

Sois loyal. Loyal avec ton client, que tu ne dois pas abandonner sauf si tu réalises qu’il est indigne de toi. Loyal avec les utilisateurs et les utilisatrices. Loyal avec tes collègues. Tâche d’être loyal avec tout le monde et tout le monde tâchera d’être loyal avec toi.

Aie la foi. La foi dans l’informatique comme un outil pour améliorer la condition humaine ; et surtout aie foi en la liberté, sans laquelle il n’est ni Droit, ni Justice, ni Paix.

Aie patience. Le temps se venge des choses qui se font sans sa collaboration.

Tolère. Tolère la vérité des autres dans la même mesure que celle dont tu souhaites que la tienne soit tolérée.

Travaille. Le développement est une dure tâche car il est au service des utilisatrices et des utilisateurs.