Gribouillis dans les marges

J’ai mal à mon Espagne

Imaginons qu’en 1943, les soviétiques, après avoir vaincu l’invasion nazie, se soient arrêtés à leurs frontières. Que les étasuniens, fidèles à leur politique isolationnistes, se soient contentés de repousser l’invasion japonaise sans chercher à reconquérir le marché européen. Hitler, après avoir éliminé tous ses dauphins, serait mort dans son lit dans les années 1970, et les états européens auraient connus des « transitions démocratiques », amenant la france à renouer avec la troisième république (pas dans sa version Front Populaire). Dans un tel scénario, je me demande quel regard nous porterions aujourd’hui sur les maquisards des années 40. Si Jean Moulin aurait acquis le statut de héros national.

On peut peut-être trouver des indices en se tournant vers l’Espagne. En effet, en 1945, la libération de l’Europe du joug fasciste s’est arrêtée aux Pyrénées. Les grandes puissances ont trahi les nombreux républicains espagnols qui s’étaient engagés dans leurs troupes pour participer à la libération de l’Europe, espérant que l’Espagne ne serait pas oubliée. La France n’a pas soutenu la tentative de reconquête, et désarmé les républicains après avoir reconnu le régime fasciste de Franco. Après la mort du dictateur, la transition vers une démocratie bourgeoise s’est faite en oubliant toutes celles et ceux qui les armes à la main n’avaient jamais cessé de combattre de 1939 à 1975. Qui se souvient encore aujourd’hui de Francesc Sabaté Llopart, de Francisco Granado et Joaquín Delgado, de Salvador Puig i Antich et de tous leurs camarades ? Qui a rendu justice à leur combat ? En 2007, la Cour suprême espagnole a encore refusé la révision du procès de Puig Antich. Il restera condamné pour terrorisme. Et l’État français, quarante deux ans après la mort de Puig Antich, continue à s’acharner sur Jean-Marc Rouillan, ancien compagnon de Puig Antich. Selon que l’on se nomme Pierre Brossolette ou Francesco Sabate, on passera de terroriste à panthéonisé, ou l’on restera dans l’histoire officielle comme un brigand.