Gribouillis dans les marges

L’aéroport de NDDL est aussi un danger pour les travailleurs du bâtiment

Le syndicat CGT de Vinci, entreprise à laquelle l’état veut déléguer la construction de l’aéroport de Notre Dame des Landes, critique le projet sous plusieurs angles, notamment sa forme juridique, un « partenariat public privé » (PPP). Ces PPP sont souvent critiqués du point de vue de l’intérêt général, puisqu’ils offrent à des entreprises privées des décennies de rente avec de l’argent public. Mais on découvre dans ce tract que les PPP sont aussi une arnaque pour les salariés des entreprises qui obtiennent les marchés. Chez Vinci, les branches chargées de construire et d’exploiter ne sont pas solidaires. Pour obtenir le marché, Vinci a sous-estimé le coût des travaux, et la branche Construction, ne pouvant faire payer les dépassements par la branche Concession, va donc tout faire pour faire baisser le coût, en pressurant les travailleurs et les sous-traitants :

Citation(s) extraite(s) de «  » par CGT Vinci

Sur tous les chantiers importants dont VINCI est le maître d’œuvre, la majorité des ouvriers sont employés par des entreprises de sous-traitance qui les surexploitent : contrats précaires, intérimaires, salariés détachés avec des salaires de misère, salariés sans papiers, etc.