Gribouillis dans les marges

Jean-Marc Rouillan : « Je compte sur vous pour une fin joyeuse »

Libé donne la parole à Jean-Marc Rouillan, à l’occasion de la sortie d’un film où il joue. Et je suis toujours aussi impressionné par ce mec et la force de ses convictions, qu’il a gardées intactes malgré plus de 25 ans d’acharnement de l’État à le détruire. Il force profondément le respect, l’humanité serait plus vivable si les humains comme lui étaient plus nombreux.

Citation(s) extraite(s) de «  » par Jean-Marc Rouillan

[à propos de la prison] J’avais décidé de ne pas sortir aigri. J’étais en prison car j’avais choisi un combat. Je ne voulais pas trahir ce que j’avais fait. En même temps, je ne voulais pas rester à ressasser mon passé. Il fallait que je m’invente une autre vie. C’était, et c’est toujours, une quête quotidienne. Je l’ai commencée en prison avec la littérature.

(…)

La vie quotidienne est tellement désastreuse. Je veux profiter de tout, en restant férocement fidèle à ce que j’ai été. Cela me permet d’être dans une dérive, de pouvoir faire du cinéma par exemple, d’être dans des aventures. C’est l’héritage de la Beat Generation et des situs et, avant eux, des radicaux hollandais, qui pensaient la dérive urbaine.

(…)

La dérive va avec la rupture. Les gens ne veulent plus rompre. Ils restent collés dans le troupeau de ceux qui acceptent. Dès l’instant où tu choisis de rompre, où tu choisis la dérive, tu acquiers un moment de liberté, une intention de liberté, plus que celui qui dit "samedi, je vais à la manif, lundi, je distribue des tracts et, toute la semaine, je cultive mon jardin bio". Nous, on est sortis de la révolte plan-plan, de toutes ces conneries où on te fait croire que t’es un révolutionnaire et un radical et où, en fait, tu es un pépère de la protestation.

(…)

[à propos de la possible levée de sa conditionnelle en 2018] Ça ne dépend pas seulement du juge que je sois totalement libre. Ça dépendra du mouvement révolutionnaire. A la fin du film, on a mis "à suivre". Je compte sur vous pour une fin joyeuse. Une bonne insurrection, quelque chose qui ait de la gueule. Peut-être alors que notre génération de vieux rebelles disparaîtra dans le feu des barricades, et ça sera superbe !