Gribouillis dans les marges

Le goût perdu

Les sondages valent ce qu’ils valent, c’est à dire pas grand chose, davantage reflets des désirs de leurs commanditaires que portraits de notre époque. Il n’empêche, ils ne cessent de décrire des français⋅es de plus en plus de droite, égoïstes, repliés sur eux-mêmes, racistes, accusant leurs voisins de tous les mots, apeurés et prêts à renoncer à tout pour être un peu rassurés, à renoncer à leurs quelques libertés publiques et droits démocratiques pour se sentir protégés du terrorisme, prêts à confier à ceux qui les exploitent et les jettent sans vergogne la tâche de les préserver du chômage et de la misère, quitte à renoncer à un modèle social qui essaie tant bien que mal de transformer la jungle en zone de droit et de redistribuer un peu entre ceux qui peuvent et ceux qui ont besoin.

Il n’en a pas toujours été ainsi, récemment encore, une large frange de la population avait le cœur à gauche, pas plus tard par exemple que lors des grèves de 36 ou de 68 (non, je n’oublie pas la force de la réaction, sur les Champs et dans les urnes, mais elle n’occulte pas la beauté du printemps soixantuitard et l’abondante récolte de fruits dont nous nous sommes régalés des années durant). Et je m’interroge, que nous arrive-t-il depuis quelques années ? Comment avons-nous perdu le goût pour la liberté, la justice et la solidarité ?

Il y a sans doute des raisons qui nous sont extérieures. La majorité de la population est soumise à une intense propagande depuis plus de trente ans. L’essentiel des médias et de la classe politique canonnent matin, midi et soir pour dénoncer les dysfonctionnements de la solidarité et vendre le mythe que le seul héros des temps moderne est celui qui se fabrique tout seul, à force de voler et d’écraser ses semblables.

Mais je ne veux pas nous dédouaner. Certes, nous sommes sous influence. Mais nous avons un minimum de libre arbitre, de cœur et d’intelligence, qui devraient nous permettre des sursauts. Alors je voudrais comprendre. Comprendre pour avoir des pistes, des idées pour essayer de nous redonner goût à la liberté, la justice, la solidarité et toutes les valeurs qui font battre le cœur, à gauche forcément…