Gribouillis dans les marges

Terestchenko

Citation(s) extraite(s) de «  » par Michel Terestchenko

(…) Il en est de même pour le terme “éradiquer”, qui, appliqué à des hommes, est très inquiétant. Tout se passe comme si on était passé d’une politique sécuritaire à une politique sanitaire. Hors, je ne pense pas qu’on puisse combattre le terrorisme de cette manière, avec une politique hygiéniste qui vise à éradiquer des hommes.A l’inverse de l’éradication, la justice rétablit l’humanité du criminel.

(…)

Ce qui manque le plus aujourd’hui c’est l’émergence d’une parole publique citoyenne, à la faveur de débats. Le principe même de la démocratie repose sur des citoyens auteurs et comptables des politiques publiques.